Expositions 2021

 

Amandine ANDRÉ

Issue d’une famille d’artistes valorisant la liberté de penser, j’ai décidé de m’exprimer à travers la photographie, artistique ou engagée, pourvu que je ne laisse pas indifférent…
Mon fil rouge : l’inspiration du moment, la capture d’un instant.

Le monde s’anime autour de vous si vous prenez le temps de le contempler.À travers mes photos, j’essaye de transmettre ma propre vision de ce qui nous entoure.
Happée, hypnotisée par les couleurs et les lignes, je capte ces instants furtifs.
La couleur est le maître mot de cette série aux multiples facettes. Inspirée par l’éclatante énergie des femmes, tantôt aux lignes souples et glamour, tantôt complètement dépassées par la multitude des rôles qui leur incombent, elles sont toujours source d’audace et de créativité !

amandineandre.fr

 

Frédérique DIGUET

Photos coup de cœur
Au hasard d’une promenade environnement et nature se présente une ambiance que je m’approprie par pur plaisir sans artifice.

 

Jacques GUYOT



L’essentiel pour moi dans ma pratique photographique est « de montrer à voir ». Je n’ai pas de style particulier, de sujet de prédilection. Tout ce qui se présente à mes yeux est possible pour autant qu’il suscite un intérêt. Le banal peut devenir ainsi extraordinaire.
J’aime utiliser différentes techniques photographiques, de l’argentique au numérique. Chacune possédant ses charmes et ses limites. J’aime les grands formats qui permettent de se plonger dans l’image. J’aime les tirages sur beaux papiers avec des encres à l’épreuve du temps. J’aime ce long chemin qui commence avec le « clic » du déclenchement et se termine avec l’image installée dans le cadre.

https://www.facebook.com/jacques.guyot.52

 


 

 

Cette dernière exposition des élèves de troisième du collège du Mont des Princes à la galerie du Pont des Z’Arts revisite le thème du portrait qui avait été abordé par les mêmes élèves en sixième. Ce ne sont plus des autoportraits peints avec des épices que vous pourrez voir à la galerie mais, entre autre, des vidéos créées à partir de personnages en carton, photographiés et animés à l’aide de logiciels.

L’année dernière, l’artiste Joseph LOMBARDI nous avait accompagnés tout au long du projet pour créer et envahir l’espace public ainsi que la Galerie de nos graffs sur le réchauffement climatique ; cette année, c’est l’artiste Micky PFAU qui a co-construit ce projet.

Sa première intervention a permis aux élèves de se détacher de l’intention de réalisme quant à la pratique graphique du portrait. Les élèves ont exploré des techniques d’automatisme pour dessiner (les yeux fermés, de la main gauche…) l’objectif étant de se soucier plus de l’expression que de la ressemblance.
Les élèves sont ensuite passé au volume en partant d’un carton d’emballage mouillé dont on retirait la première «peau». Cette peau était ensuite froissée, découpée, posée sur des boules de papier pour créer des reliefs… L’élève devait être attentif aux étapes de transformation de ces reliefs pour laisser apparaître un visage et ainsi préciser ses intentions d’expressions.
Ce visage était ensuite augmenté d’un torse pour souligner sa personnalité (posture du corps, vêtement…) ainsi que d’un fond pour finir par le photographier. Cette photographie, introduite dans un logiciel (Photospeak) permettait de faire «parler» ce personnage ou plus précisément d’inventer un nouveau langage pour créer une ambiance sonore dans l’intention d’amplifier l’expression et la personnalité de leur création :   https://youtu.be/-BpG2pT770Y

Micky PFAU exposera aussi ses créations, résultats d‘expériences faites au préalable pour tester ses demandes auprès des élèves.

Nous vous espérons nombreux à visiter cette exposition pour soutenir les travaux des élèves et ainsi apporter le témoignage de votre attachement aux pratiques culturelles essentielles.

Anne PUJOL, professeur d’arts plastiques au collège du Mont des Princes.

 








 

 

Flore BELIN

Le support que j’utilise m’oriente, c’est Le déclencheur de mon travail. Je le prépare avec attention, le posant sur la paroi, le tissu, un papier ou toile cirée, toujours non tendu.
Mon motif appartient à un registre de formes récurrentes liées à la représentation d’une maison. Les structures ainsi produites habitent la toile. Je joue à l’instinct les épaisseurs. Je cherche à forcer le matériau, à vaincre ses résistances.

Catherine COSNELLE

Les objets s’imposent à mon imagination. Je les rends visibles. Je les décale. Je les expose comme objets d’art. Je les mets en scène. Ils interrogent par eux-mêmes, par leur simple présence revisitée.

Alexandra CUSEY

Dans ma pratique il y a une descente dans l’intimité, un rapport physique, sensoriel, sensuel très fort avec les matières, le papier, les outils, l’eau, les pigments. Il y a les restes des jubilations enfantines à patouiller, éclabousser. Oser, essayer, s’aventurer pour explorer, provoquer un accident sans gravité rien que pour voir.
Et la fascination intacte de regarder l’eau, l’encre s’interpénétrer. Entendre le bruit de la trace.

Christine ORGEBIN

Ces dessins font partie d’une série « BOIS NOIRS » où l’arbre est le principal sujet.
Pour cette exposition je présente des grands formats (100×150 cm). Dans cette dimension, je pénètre dans le bois ; c’est une immersion parmi les troncs. J’aime cette sensation de faire corps avec le dessin, de faire partie d’un tout et ainsi de rendre hommage à l’arbre si vital et essentiel pour l’humain.